A Dirinon, les bénévoles ont bon espoir pour l’édition 2021 du tournoi

De nombreux grand joueurs sont passés par le tournoi international de Dirinon. Annulé en 2020, les bénévoles de ce rassemblent mettent tout en œuvre pour que l’édition 2021 se déroule normalement. Explications avec Erwan Troadec, co-président du tournoi.

Antoine Griezmann, Kingsley Coman, Jack Wilshere, Alex Iwobi, Romain Thomas, Martin Terrien, Gautier Larsonneur, Benjamin Pavard, Andrej Kramaric… Et bien d’autres encore. Tous ces footballeurs de renom sont passés par le tournoi international de Dirinon dans le Finistère.

De nombreuses écuries européennes et françaises ont participé à ce tournoi comme Barcelone, la Juventus, Liverpool, Dortmund, la Roma, l’Atlético de Madrid, Galatasaray, l’Inter Milan, Benfica, Nantes, Rennes, Lyon, Marseille, Saint- Étienne, Bordeaux…
« Et aussi Arsenal, un fidèle parmi les fidèles. Il y a un mélange entre le football professionnel et amateur. Nous intégrons les clubs locaux. A Dirinon, nous évoluons en R3. C’est génial qu’un club de ce niveau affronte Arsenal ou Liverpool. » se réjouit Erwan Troadec, co-président du tournoi avec Olier Kerdraon.

Un mélange sportif et culturel

En 2019, Arsenal s’est notamment fait sortir au premier tour. Ce tournoi rassemble près de 96 équipes avec 72 équipes U11 garçons et 24 équipes U13 filles. « Il existe aussi un mélanges de cultures. Nous avons déjà accueilli des équipes haïtiennes, brésiliennes, chinoises, canadiennes ou philippines. Et même une équipe malgache. Elle était venue sans chaussures de football. On avait été leur en acheter à Décathlon. Voir l’émerveillement dans les yeux des enfants, c’était génial » se souvient-il.

Par exemple, l’édition 2019 a regroupé dix-neuf pays représentant quatre continents. Malheureusement, avec la crise sanitaire, le tournoi prévu lors du week-end de la Pentecôte a été annulé. « On s’en tire bien. Nous avons annulé avant d’avoir engagé la totalité des frais. Nous sommes encore en attente pour le remboursement des compagnies aériennes. Les partenaires nous ont soutenu. C’est une année blanche au niveau financier» se console Erwan Troadec.

L’optimisme règne dans les rangs

Pour l’année prochaine, les bénévoles se veulent optimistes. « Depuis deux semaines, nous avons lancé les invitations. On avance bien mais à tâtons. Nous avons bon espoir avec le vaccin qui arrive. » Monaco, Marseille, Rennes, Saint-Étienne, Guingamp, Nantes, Brest, Lorient, Lyon, Paris FC, Toulouse, Dijon Hunfeld (en Allemagne), Assirem (en Algérie), Chengdu (Chine) ont déjà donné leur accord pour participer au tournoi international de Dirinon en 2021.

« Nous sommes agréablement surpris de l’engouement des clubs professionnels à participer à notre tournoi malgré les incertitudes. » Et les 450 bénévoles fonctionnent comme si le tournoi allait se dérouler. « Nous avançons certains frais mais avec précaution. Nous acceptons les équipes étrangères qui viennent par leur propre moyen. Nous privilégions le transport ferroviaire qui est plus simple pour se faire rembourser. Nous souhaitons communiquer de façon positive et aller de l’avant. La Bretagne est une terre de tournois » explique un des organisateurs du tournoi de Dirinon.

Un tournoi quoi qu’il arrive

« Quand j’ai découvert l’envers du décor, j’ai halluciné. C’est phénoménal. » Et pour eux, hors de question de parler d’une seconde annulation. « Quand tu rates une année, ce n’est pas dramatique. Financièrement, on s’en sortirait si il était annulé une seconde fois. Mais au niveau de la notoriété du tournoi, ça pose un réel soucis. Nous risquons d’être oublié. Dirinon, c’est une petite commune (près de 2 200 habitants. Si ce n’est pas possible d’organiser un tournoi international, on essaiera de faire une édition nationale avec des clubs du Grand Ouest. »

Programmé les 22 et 23 mai 2021, l’optimisme est de mise pour les chevilles ouvrières de ce tournoi international de Dirinon qui fêtera – si tout va bien – sa 26ème édition.