Nicolas GROSS ,éducateur de l’équipe U11 du Rc Strasbourg

nicolas grossBonjour Nicolas, le tournoi de DIRINON approche à grands pas. Quels souvenirs gardes-tu de la victoire de ton équipe U11 l’année dernière?

J’en garde des souvenirs pleins la tête et surtout de grands moments de joie et de partage avec mon staff, André et Florian, avec mes joueurs et leurs parents.Remporter le tournoi de Dirinon était devenu un réel objectif,car malgré de nombreuses victoires de nos U13, en U11 c’était une première…Pourtant, nous n’avions pas si bien démarré l’an passé, puisque nous finissons de justesse troisième de notre poule le samedi. Nous avons réussi à hausser notre niveau de jeu le dimanche pour finalement arriver jusqu’au bout.La victoire est donc d’autant plus belle puisque quasiment inespérée le samedi soir…
Cependant, je tiens à faire un petit clin d’œil à José, le coach d l’Olympique Lyonnais, et à ses joueurs, que nous avons affronté en finale, car son équipe a elle aussi été remarquable de qualité.
Malheureusement il faut toujours un vainqueur et un vaincu.

Avez-vous participé à d’autres tournois internationaux cette année?

Comme chaque année, nous participons à de nombreux tournois internationaux comme le Mini-Mondial d’Orvault ou encore l’European Futsal Cup à Strasbourg.Nous faisons également de plus en plus de tournois en Allemagne, surtout en salle l’hiver mais aussi à l’extérieur où nous rencontrons régulièrement des équipes comme le Borussia Dortmund, le Bayern Munich ou encore le VfB Stuttgart.Ces tournois nous permettent de nous confronter aux meilleurs Centres de Formation français et étrangers, et de voir si le travail effectué au RC Strasbourg est cohérent. Au delà de cet aspect purement sportif, les tournois internationaux permettent également aux enfants de vivre des moments magiques et uniques, et cet aspect culturel est aussi très important et très bénéfique.

Comment qualifies-tu celui de DIRINON?

Le Tournoi International de Dirinon est tournoi très spécial pour moi, puisque j’y ai participé en tant que joueur mais aussi parce qu’il est un tournoi pour lequel on se réjouit tout au long de l’année.A Strasbourg, Dirinon est devenu un tournoi mythique, un rendez-vous qu’on ne manquerait pour rien au monde.André, mon fidèle dirigeant, participe au Tournoi de Dirinon depuis 16 années déjà, imaginez un peu sa joie l’an passé…Aussi, et comme je l’ai dit un peu plus haut, les échanges culturels et footballistiques que permet le Tournoi de Dirinon sont fantastiques, tant pour les joueurs que pour les éducateurs ou parents accompagnants, ce qui en fait une référence, un événement incontournable.

Sens-tu une motivation particulière de ton club et de tes joueurs à l’approche du tournoi?

Oui oui, forcément, et comme chaque année d’ailleurs. Cette année nous aurons à cœur de défendre au mieux notre titre, sans en faire une fixation non plus, mais avec pour principal objectif de prouver que la victoire du RC Strasbourg n’était pas un hasard, mais simplement la récompense du travail quotidien effectué par tous les éducateurs du club.

Pour finir, as tu un message ou un petit mot pour les bénévoles et familles d’accueil de DIRINON et les communes voisines?

Bien évidemment et je remercie d’avance tous les bénévoles, arbitres, dirigeants et familles d’accueil qui œuvrent tout au long de l’année pour faire de ce tournoi, une référence nationale, un tournoi magique et exceptionnel.Je n’aurai pas l’occasion de leurs dire à tous que je les remercie du fond du cœur de leur dévouement, de leur patience, de leur abnégation mais aussi de leur bonne humeur permanente et de leur disponibilité, alors si ces quelques lignes sont lues par des bénévoles, sachez que vous êtes tout simplement les principaux acteurs de la réussite de ce bel événement.Il est bien connu que les Bretons sont des gens attentionnés, toujours aimables, et vous en êtes le parfait exemple.Enfin, et comme chaque année d’ailleurs, je sais que participer au Tournoi de Dirinon c’est l’assurance de savoir les enfants choyés dans les familles d’accueil mais aussi l’assurance qu’ils garderont de ce week-end de « foot » et de partage, des souvenirs impérissable