le Télégramme du 10 mai 2016 : Le Brésil a débarqué

Sao-Paolo-le-telegrammeLe pavillon « auriverde » flottera de nouveau sur le tournoi de foot de Dirinon, ce week-end. Le Liderança São Paulo portera les couleurs du Brésil, en U13, encouragé, sur la touche, par Augustin, Camerounais voyageur transatlantique.
Les U13 de São Paulo ont débarqué hier matin. Non pas de l’autre côté de l’océan mais de la côte bigoudène puisqu’ils ont disputé le mondial pupille de Plomelin le week-end dernier. Avec un résultat mitigé : huitième sur neuf dans leur poule. « Pas évident de digérer le décalage horaire. Mais pour Dirinon, il ne pèsera plus », promet Augustin, l’un de leurs accompagnateurs, également familier des voyages transatlantiques.
Un pont entre l’Afrique et l’Amérique
Ancien attaquant des Dragons de Yaoundé, notamment, le Camerounais s’est installé à São Paulo en 1992, sur les conseils d’un ami agent espagnol, emmenant avec lui deux jeunes compatriotes footballeurs : « Mon intention était de créer un pont entre l’Afrique et l’Amérique, pour permettre à des jeunes de progresser jusqu’au haut niveau brésilien avant de tenter leur chance en Europe. Cela se confirme. Joël Tagueu (23 ans, Cameroun) joue à Santos, le club de Pelé, et Yaya Banhoro (20 ans, Burkina-Faso) évolue à Londrina, deuxième division brésilienne ». À Dirinon, la délégation ne compte que des petits Brésiliens inscrits au Liderança São Paulo, centre de formation à but social et sportif : « Une partie des gamins fréquente le club l’après-midi, après l’école, s’ils y vont.
Ce sont des enfants défavorisés. Le centre leur offre le repas, un jus de fruit et ils jouent au foot, au volley, font de la capoeira. Les enfants qui viennent aux tournois en France composent un autre groupe, qui s’entraîne le soir. Ce sont leurs parents qui financent le voyage ».
Logonna côté mer et côté terrain
Ils auront des choses à leur raconter au retour : « Quand tu vis dans une mégalopole de 11 millions d’habitants, ça fait bizarre d’arriver là. Ils sont épatés par le niveau d’éducation, de respect et le fait que, la nuit, il n’y a plus personne dans la rue ». Leur étape dirinonaise devrait confirmer l’avenante impression. Après une promenade pour se dégourdir les jambes sur la pointe du Bendy et un repas avalé chez Lulu, un riverain fidèle bénévole, ils ont pris la route de la Croix-Rouge, à Brest, où ils seront hébergés jusqu’à vendredi. Leurs homologues du groupement des Quatre-Clochers (Saint-Thonan, Saint-Divy, Kersaint, La Forest) auront la chance de prendre le relais en les accueillant dans leurs foyers. Samedi, les Brésiliens affronteront l’Olympique de Marseille, les Réunionnais du Chaudron, Plounéventer et le FAR (Daoulas, Logonna, Hôpital-Camfrout). S’ils ignorent probablement tout du jeu développé en fond de rade, ils en apprécient déjà le paysage.