L’Atletico de la partie

le 22 févier 2017 :

Deux ans après le Barça, un autre mastodonte espagnol de la planète foot enverra des représentants fouler les pelouses du complexe Kerdraon. Les 3 et 4 juin, le tournoi international de Dirinon accueillera les U11 de l’Atletico Madrid. Un tour de force réalisé presque le plus naturellement du monde par Jean-François Kerdraon et son efficace réseau : « Cela s’est fait assez directement. Ils se sont renseignés sur le tournoi en passant par des gens que nous connaissons en Espagne ».

Quinze pays, quatre continents

C’est dire si le tournoi dépasse les frontières. Les très lointaines mêmes puisque cette année, outre les pequeños Colchoneros (« les matelassiers », surnom des joueurs de l’Atletico), des petits nouveaux en provenance des Philippines se joignent à un plateau au qualificatif international non usurpé. Début juin, déferleront à Dirinon, 1.000 gamins venus du Canada, du Brésil, de Madagascar, d’Estonie, d’Irlande, d’Angleterre, du Portugal, d’Espagne, d’Italie, de Belgique… Quinze pays, quatre continents ! Et des maillots frappés d’écussons qui font rêver : AS Roma, Benfica Lisbonne, Monaco OM, OL…

La der des U13 garçons

Les clubs du coin patienteront jusqu’au tirage au sort, le 25 mars, pour savoir s’ils remportent l’honneur (à défaut de la victoire) de les affronter dans un match au parfum unique dans une vie. Le coeur des dirigeants U13 battra peut-être encore plus fort. Les organisateurs ont décidé d’arrêter leur compétition l’an prochain : « Cela devenait de plus en plus compliqué de faire venir les clubs pros de cette catégorie. La plupart les font passer au foot à onze dès cet âge », explique René Le Moigne, président d’un tournoi qui se joue à huit contre huit sur un demi-terrain devenu trop petit pour ces grands gaillards. Au fil des dernières éditions, on remarquait d’ailleurs un jeu de plus en plus tourné vers le défensif. Au détriment d’un spectacle que les petits gars habiles en U11 (10-11 ans) arrivent, eux, à assurer plus souvent. Avec 80 équipes U11 (au lieu de 40 U11 et 40 U13 cette année), et de grands clubs dans le viseur, la 24e édition promet.

Les équipes féminines aussi

Mais pour l’heure, place à la 23e qui ne dénigre pas les gars U13. Monaco, Stade brestois, Guingamp, Lorient, sélection nord-irlandaise (autres bizuths), ça donne quand même de l’allure. Elle n’oublie surtout pas les filles dont l’avenir est pérennisé dans le tournoi d’un club (l’ASD) référence régionale du foot féminin. Les équipes féminines U13 disputeront de nouveau leur compétition à partir de quatre poules.