Tournoi international de Dirinon Un plateau relevé et toujours varié

Plus de 900 joueurs sont dans les starting-blocks, à Dirinon, et s’imaginent déjà prendre la succession de Vannes, en U11, et du Stade Brestois, en U13. La compétition commence ce samedi, et le show promet. Le Tournoi de Dirinon chasse les grands d’Espagne. Après le FC Barcelone, c’est l’Atlético Madrid qui va découvrir cette compétition qui va rassembler près de 8.000 spectateurs, comme tous les ans. Les U11 Colchoneros espéreront prendre la succession de Vannes, vainqueur l’an passé, mais, pour cela, il faudra passer devant l’AS Roma, qui revient après une première expérience réussie l’an passé, mais aussi le Benfica Lisbonne, qu’on annonce très fort.

Jusqu’aux Philippines !

Les formations françaises de l’élite, ainsi que les locaux, pourraient donc être bien secouées, comme le confie Jean-François Kerdraon, vice-président du tournoi : « On sait qu’à partir des huitièmes de finale, ça ne se joue à pas grand-chose en U11, mais les Portugais nous ont dit de surveiller de très près le Benfica. L’AS Roma s’est bien renforcée aussi mais on a des valeurs sûres de L1 comme Lyon ou Saint-Étienne, qui seront bien aussi ». Cette année, une formation retiendra l’attention : le Gawad Galinga, qui vient des Philippines. « C’est une superbe équipe U13, prévient Jean-François Kerdraon. Ce sont des petits gabarits mais ça joue pas mal du tout. Cependant, il y a surtout le volet humain qui compte. Ces gamins ont vécu une superbe aventure et sont passés par Barcelone et Zürich avant de nous rejoindre ». Pourquoi pas une belle surprise ? On en attend aussi une belle pour les Brésiliens, qui étaient bloqués à Paris jeudi soir. À Dirinon, on espère bien les voir ce samedi face aux Irlandais, Estoniens, Canadiens, Anglais ou autres Roumains. Ce week-end, la planète du football est en Finistère.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *