5/01/2019 : Griezmann. Le champion du monde à Dirinon il y a 15 ans

À l’AS Dirinon, personne n’avait réussi à fixer ce souvenir. Organisateurs, bénévoles et mémoires vivantes du club, tous sont passés à côté. Pourtant, des photos viennent d’être retrouvées et l’attestent aujourd’hui : Antoine Griezmann a bien participé au tournoi international de football de Dirinon, avec l’AJ Auxerre, en 2003.

Créé en 1995, le tournoi international de football de Dirinon en a vu passer des joueurs. Et des plutôt bons. Reste qu’il n’est pas toujours facile de les « pister ». L’été dernier, à l’occasion du Mondial 2018, on apprit néanmoins que le champion du monde, le Français Benjamin Pavard, et le vice-champion du monde, le Croate Andrej Kramaric, avaient, il y a quelques années (en 2006 et 2001), pris part à la compétition. Ces deux noms, accolés à ceux de Morgan Schneiderlin, Kingsley Coman ou Jack Wilshere, autres anciens participants, venaient encore un peu plus rehausser le prestige du tournoi.

Des photos à Sizun

Mais, de Griezmann, il ne fut jusque-là jamais question. Quelqu’un s’en serait tout de même souvenu, non ? Et puis, c’est la tradition, les jeunes joueurs sont accueillis dans des familles du secteur. Pourtant, aucune ne s’est jamais manifestée pour prétendre avoir un jour hébergé un futur champion du monde. Il aura donc fallu attendre quinze années pour que la venue du joueur de l’Atlético de Madrid à Dirinon soit avérée.

« Des gens de Sizun ont farfouillé au club-house de leur association et sont tombés sur d’anciennes photos. Ils nous ont assuré avoir retrouvé un cliché datant de 2003 sur lequel on voit Antoine Griezmann avec les U13 d’Auxerre (à l’époque, on les appelait encore les benjamins, NDLR). Au départ, nous, nous étions convaincus que ce n’était pas lui. Il est de Mâcon. Qu’est-ce qu’il serait venu faire avec l’équipe d’Auxerre ? », explique Jean-François Kerdraon, cheville ouvrière du tournoi.

Pas le bon gabarit

Mais, sous les yeux, les photos ne mentent pas. « Grizou » était bien à Dirinon en 2003. Il a alors 12 ans. Et si ces photos ont été retrouvées à Sizun, c’est parce que le garçon avait été hébergé par une famille de la commune.

Et pour Auxerre ? Dans ces années-là, le joueur, licencié à Mâcon, cherche un centre de formation. Différents clubs le mettent à l’essai à l’occasion de tournois. Auxerre donc, mais aussi Lyon, Metz, Sochaux. Mais le gabarit d’Antoine Griezmann laisse les recruteurs et autres formateurs dubitatifs. Le jeune joueur peine à prendre du volume : trop petit, pas assez grand et costaud jugeront ces clubs français. Direction donc la Real Sociedad. On en connaît qui doivent s’en mordre les doigts.

Pas de trophée cette fois

Et si toute trace d’Antoine Griezmann avait disparu des tablettes, c’est aussi parce qu’il n’avait pas, à l’époque, réussi à inscrire son nom au palmarès du tournoi de Dirinon. On serait d’ailleurs bien en peine de dire à quel stade son équipe s’était fait éliminer d’une compétition qui, cette année-là, avait consacré Arsenal. Pas sûr pour autant que le joueur en nourrisse d’inconsolables regrets. Il s’est quand même bien rattrapé depuis !