Catégorie : La presse 2019

tous les articles de presse durant l’année 2019

12/02/19 : Le retour d’Arsenal

Après quatre années d’absence, le club anglais d’Arsenal marquera son retour dans la catégorie U11 garçons au tournoi international de Dirinon, les 8 et 9 juin prochain. Une 25e édition dont les plateaux, tant chez les gars que chez les filles (U13), s’annoncent plutôt canons.

Fidèles de la compétition et locomotive de l’affiche du Tournoi international de Dirinon, les Anglais d’Arsenal ont souvent dynamité les défenses et mitraillé les buts adverses au fil de leurs retours d’année en année sur les terrains du complexe Olivier-Kerdraon. Avec dans leurs rangs des petites gâchettes du ballon rond, dont un certain Jack Wilshere devenu fameux artilleur, plus grand, dans les rangs de l’équipe de Premier league du club londonien. Des gamins emmenés par l’attachant Roy Massey dont le départ à la retraite, en 2015, a mis entre parenthèses la venue du club à Dirinon.
Mais après quatre années durant lesquelles les bénévoles du tournoi n’ont jamais lâché le (gros) morceau, voilà les petits londoniens et leurs dirigeants de retour au tournoi. « Ils doivent venir visiter les installations prochainement », indique René Le Moigne, le président du tournoi.

West Ham dans le viseur

« Le club s’est considérablement professionnalisé. Même s’agissant de la participation de ses équipes jeunes aux tournois », glisse Jean-François Kerdraon, responsable du plateau. Mais il ne réclame pas encore de cachets. Les frais consentis à l’engagement des clubs pros par le tournoi concernent toujours exclusivement les frais de déplacements et d’hébergements. Ce qui fait déjà une somme pour l’association sportive de Dirinon.

Parmi ces gros bénéficiaires du traitement particulier, eu égard à leur prestige et à leur attractivité, attendus les 8 et 9 juin au tournoi, citons la Roma, qui remet en jeu son titre de 2018 et Benfica, comme certains. « West Ham devrait sûrement revenir aussi. Et nous gardons une place pour un troisième club londonien de Premier league que nous pistons », signale Jean-François Kerdraon.

Dubaï club de France !

Aux côtés de ces têtes d’affiche, le tournoi, international, se plaît encore à parsemer son plateau d’ingrédients exotiques. 16 pays, quatre continents compteront des représentants. Les Brésiliens de São Paulo, les Réunionnais et les Haïtiens refouleront les pelouses dirinonaises après une ou deux éditions d’absence. Présents l’an dernier, les Chinois de Chengdu feront de nouveau sensation cette année.

La nouveauté géographique la plus notable viendra de Dubaï : « Ce sera la première fois que nous accueillerons une équipe des Émirats arabes unis », se réjouit René Le Moigne. Un club dont le nom ne s’inscrit pas complètement dans la toponymie de la pétromonarchie : « Il s’appelle Club de France. Il a été monté par des Français ».

Charme féminin

Le contact d’un éducateur du FC Nantes a fait le lien. Soulignant une fois encore l’épaisseur du carnet d’adresses du tournoi mais aussi le gage de sérieux qu’il diffuse à travers la planète foot depuis tant d’années.

Sans concession à ce qui fait son charme originel : l’invitation des clubs du territoire à vivre l’expérience inoubliable d’un match contre un ténor (la Ligue 1 française sera encore bien représentée), un soin au développement durable, à la création de liens amicaux et solidaires sans frontières, 450 bénévoles hospitaliers et efficaces mobilisés sur le week-end et une valorisation remarquable du foot féminin. Le tournoi attend d’ailleurs de jolis noms (Lille, Montpellier, Nantes, Paris FC…) parmi les 24 clubs du plateau des U13F.

À noter
25e édition du tournoi international de foot de Dirinon. 96 équipes U11 et U13F en lice sur les terrains du complexe Olivier-Kerdraon, les 8 et 9 juin.

 

14/01/2019 : Tournoi de Dirinon. Une conférence au Brest Open Campus

Mona Kerleguer a 20 ans, elle est de Dirinon. Gwendoline Louarn, 21 ans, habite Bohars. Claudia Merour, 21 ans également, vit à Guipavas. Ces étudiantes en troisième année Bachelor responsable de communication en alternance au Brest open campus, zone de Kergonan, organisent une conférence ce mardi en fin d’après-midi dans leur école. Le thème ? Le tournoi de foot de Dirinon.

Le père de Mona s’occupe de la logistique du tournoi : c’est ainsi que l’idée du thème est née. Six membres de l’AS Dirinon raconteront les coulisses de l’événement, dont la prochaine édition, à la Pentecôte, se prépare activement avec encore un beau plateau en perspective. Le trésorier, les vice-présidents et le coprésident chargé de l’organisation du tournoi, René Le Moigne, apporteront chacun leur éclairage sur la recherche de sponsors, la logistique, la gestion des 450 bénévoles, le matériel, l’aspect compétition bien sûr, la communication et le développement durable.

« Personnellement, je présenterai le tournoi, ses objectifs, son histoire, son ADN », raconte M. Le Moigne. « C’est une opportunité pour nous de faire parler du tournoi, surtout à un moment où l’on recherche des sponsors ». Un petit mot pour rappeler la récente découverte du passage, au tournoi, d’Antoine Griezmann, étant plus jeune, le genre de petit coup de pub bienvenu.

Une vidéo de trois minutes

Les étudiantes introduiront le sujet devant leurs camarades, des membres du club, des parents, des professionnels (des membres des entreprises où elles sont en alternance par exemple). Elles poseront aussi des questions, filmeront pour préparer un montage de trois minutes, et apporteront la conclusion. « Nous travaillons sur ce projet depuis fin novembre, annoncent-elles. Il faut faire venir du monde, préparer la salle, les affiches, les flyers à l’école, les messages sur les réseaux sociaux… »

Toutes les trois disent plutôt aimer le foot. « Vous savez, pas mal de nos bénévoles ne s’y intéressent pas du tout et n’y connaissent rien, sourit René Le Moigne. Des femmes notamment, qui viennent pour l’ambiance, voir des jeunes de plein de pays différents, rendre service… » Tout un esprit qui sera décrit dans cette école ce mardi, à partir de 18 h.


Pratique
Conférence sur le tournoi international de foot de jeunes de Dirinon, « les coulisses d’un événement sportif », mardi 15 janvier, à18 h, Brest open campus, 475, rue Joséphine Pencalet, 29200 Brest. Ouvert à tous.

5/01/2019 : Griezmann. Le champion du monde à Dirinon il y a 15 ans

À l’AS Dirinon, personne n’avait réussi à fixer ce souvenir. Organisateurs, bénévoles et mémoires vivantes du club, tous sont passés à côté. Pourtant, des photos viennent d’être retrouvées et l’attestent aujourd’hui : Antoine Griezmann a bien participé au tournoi international de football de Dirinon, avec l’AJ Auxerre, en 2003.

Créé en 1995, le tournoi international de football de Dirinon en a vu passer des joueurs. Et des plutôt bons. Reste qu’il n’est pas toujours facile de les « pister ». L’été dernier, à l’occasion du Mondial 2018, on apprit néanmoins que le champion du monde, le Français Benjamin Pavard, et le vice-champion du monde, le Croate Andrej Kramaric, avaient, il y a quelques années (en 2006 et 2001), pris part à la compétition. Ces deux noms, accolés à ceux de Morgan Schneiderlin, Kingsley Coman ou Jack Wilshere, autres anciens participants, venaient encore un peu plus rehausser le prestige du tournoi.

Des photos à Sizun

Mais, de Griezmann, il ne fut jusque-là jamais question. Quelqu’un s’en serait tout de même souvenu, non ? Et puis, c’est la tradition, les jeunes joueurs sont accueillis dans des familles du secteur. Pourtant, aucune ne s’est jamais manifestée pour prétendre avoir un jour hébergé un futur champion du monde. Il aura donc fallu attendre quinze années pour que la venue du joueur de l’Atlético de Madrid à Dirinon soit avérée.

« Des gens de Sizun ont farfouillé au club-house de leur association et sont tombés sur d’anciennes photos. Ils nous ont assuré avoir retrouvé un cliché datant de 2003 sur lequel on voit Antoine Griezmann avec les U13 d’Auxerre (à l’époque, on les appelait encore les benjamins, NDLR). Au départ, nous, nous étions convaincus que ce n’était pas lui. Il est de Mâcon. Qu’est-ce qu’il serait venu faire avec l’équipe d’Auxerre ? », explique Jean-François Kerdraon, cheville ouvrière du tournoi.

Pas le bon gabarit

Mais, sous les yeux, les photos ne mentent pas. « Grizou » était bien à Dirinon en 2003. Il a alors 12 ans. Et si ces photos ont été retrouvées à Sizun, c’est parce que le garçon avait été hébergé par une famille de la commune.

Et pour Auxerre ? Dans ces années-là, le joueur, licencié à Mâcon, cherche un centre de formation. Différents clubs le mettent à l’essai à l’occasion de tournois. Auxerre donc, mais aussi Lyon, Metz, Sochaux. Mais le gabarit d’Antoine Griezmann laisse les recruteurs et autres formateurs dubitatifs. Le jeune joueur peine à prendre du volume : trop petit, pas assez grand et costaud jugeront ces clubs français. Direction donc la Real Sociedad. On en connaît qui doivent s’en mordre les doigts.

Pas de trophée cette fois

Et si toute trace d’Antoine Griezmann avait disparu des tablettes, c’est aussi parce qu’il n’avait pas, à l’époque, réussi à inscrire son nom au palmarès du tournoi de Dirinon. On serait d’ailleurs bien en peine de dire à quel stade son équipe s’était fait éliminer d’une compétition qui, cette année-là, avait consacré Arsenal. Pas sûr pour autant que le joueur en nourrisse d’inconsolables regrets. Il s’est quand même bien rattrapé depuis !