10/10/2019 : l’Inter Milan chez les filles !

Le tournoi de football de Dirinon ramène un nouveau grand club pro dans ses filets. Les 30 et 31 mai 2020, il accueillera l’Inter Milan, en catégorie féminine.

L’édition 2019 ayant mieux rempli les caisses que celle de 2018 (soldée à l’étal), la saison redémarre avec davantage d’ambitions pour les expérimentés pêcheurs de gros clubs du tournoi de football de Dirinon. Ils viennent déjà de ferrer un grand d’Europe : l’Inter Milan. Vingt ans après le dernier passage des « nerazzuri » dans ce tournoi, alors masculin. Cette fois-ci, la prestigieuse pièce lombarde garnira le plateau des U13 filles. « Nous avions la volonté de muscler encore l’affiche du tournoi féminin. Cet accord de l’Inter représente une très bonne surprise », se réjouit René Le Moigne président du tournoi de l’AS Dirinon.

Saint-Étienne, la Roma, Benfica, Liga…

De surcroît, la participation des jeunes Italiennes ajoute une touche internationale au tableau des jeunes filles. Seule équipe étrangère présente dans cette catégorie en juin 2019, la sélection nord-irlandaise a accepté de revenir l’an prochain. Elle pourrait partager le ferry avec les U11 garçons de West Ham. Séduit par son tout premier crochet par Dirinon, cette année, le club londonien a insisté pour revenir les 30 et 31 mai. Pour étaler sa vieille rivalité avec Arsenal ? Les Gunners londoniens sont toujours dans le viseur des organisateurs, après un retour probant sur le gazon du stade Olivier-Kerdraon, en juin dernier.

Tournoi de Dirinon. Quel périple depuis Mada !

Un autre retour, officiellement acté celui-là, ravit l’équipe des prospecteurs du capitaine Jean-François Kerdraon. Il s’agit de l’AS Saint-Étienne. « Monaco, Guingamp et Marseille ont également donné leur accord », ajoute René Le Moigne. Le plateau de clubs de Ligue 1 s’amorce sur une base solide pour le tournoi U11 garçons. L’international a fière allure. Outre West Ham, les Italiens de la Roma ainsi que les Portugais du Benfica ont coché le tournoi de Dirinon sur leur calendrier 2020. Et des contacts avec des clubs espagnols de la Liga se poursuivent.

Les clubs locaux doivent s’inscrire

Les clubs du coin pourront rêver rencontrer ces grands noms du foot international. À condition de se signaler. « S’ils veulent participer, nous invitons les clubs locaux à s’inscrire sur notre site internet. Avant mi-novembre de préférence », indique le président.

04/10/19 : l’Inter est de retour, 20 ans après

L’un des plus grands noms du foot italien, avec la « Juve », L’As Roma en autres, le FC Internazionale  Milano, plus couramment appelé l’Inter de Milan sera des nôtres lors de la prochaine édition de notre tournoi international du 30 et 31 mai prochain. 20 ans après leur première venue à Dirinon avec des poussins (U11), c’est avec une équipe féminine U13 que le club milanais se déplacera sur les rives de l’Elorn.
Jean François KERDRAON , vice-président de la section « tournoi » a bataillé ferme ces derniers jours pour décrocher ce club prestigieux et d’autres vont suivre !!
Au delà de ce coup médiatique, d’après ce dernier, l’AS DIRINON, ses équipes de filles et le foot féminin du secteur peuvent en tirer bénéfices !

 

08/06/19 : Dirinon. Les jeunes de la planète foot réunis au tournoi international


La 25e édition du tournoi international de football U11 et U13 a été officiellement lancée ce samedi 8 juin. Jusqu’à dimanche, 1 000 jeunes joueurs et joueuses venus du monde entier vont se rencontrer.

C’est parti pour la vingt-cinquième édition du tournoi de football de Dirinon qui va réunir jusqu’à dimanche soir plus de 1 000 jeunes footballeurs.

La compétition réunit 72 équipes U11 garçons et 24 équipes U13 filles, qui vont se rencontrer sportivement pendant deux jours.

Les équipes du bout du monde côtoient les plus prestigieuses. Ici les Chinois de Cheng Du et les Malgaches de Zatovo entourent les Anglais d’Arsenal. | OUEST-FRANCE

Ce samedi, les jeunes sportifs ont défilé à travers le bourg jusqu’à la mairie pour assister à la traditionnelle cérémonie qui inaugure le tournoi. L’occasion pour ces clubs venus du monde entier de se saluer avant de s’affronter sur le terrain.

Les filles du Stade Brestois s’entraînent avant de jouer. | OUEST-FRANCE

Les formations les plus modestes côtoient les plus prestigieuses et les joueurs venus d’Asie ou d’Afrique rencontrent les jeunes pousses des clubs professionnels d’Arsenal, West Ham ou encore l’AS Roma.

Les drapeaux de tous les pays représentés au tournoi. | OUEST-FRANCE

Le tournoi est une véritable fête du football où le respect est toujours privilégié. Cet état d’esprit, défendu depuis toujours par les organisateurs, fait le succès de la manifestation, qui a accueilli des champions en devenir comme Antoine Griezmann ou Benjamin Pavard. Leurs futurs successeurs sont peut-être à chercher, cette année, sur les pelouses de Dirinon…

10/06/19: Tournoi de Dirinon. L’OM et Montpellier sacrés

L’OM chez les garçons U11, Montpellier chez les filles U13 : le 25e tournoi international de Dirinon a livré son verdict, dimanche après-midi.
Du jeu, de la fraîcheur, du fair-play, des cieux qui ont finalement tenu bon, des milliers de spectateurs, des larmes de désespoir ou de bonheur sur les joues des joueurs et joueuses, parce qu’à cet âge-là (en U11 pour les premiers, en U13 pour les secondes), on joue la Coupe du monde à chaque tournoi d’importance. Et celui de Dirinon en est un depuis longtemps.

L’Olympique de Marseille s’est imposé aux tirs au but, dimanche, d’abord face au Benfica Lisbonne en demi-finale puis face à West Ham en finale, à l’issue de deux scores vierges. Les Portugais pouvaient peut-être s’estimer malheureux et les Anglais ont paru un peu supérieurs dans le jeu. Mais les Olympiens (et leur gardien) ont montré que le projet de leur club, « next generation », commence très tôt !

Chez les filles, c’est en seconde période que les Montpelliéraines ont inscrit leurs trois buts face à des Lilloises qui n’ont pas démérité. Mais les vainqueurs, qui avaient gagné leur place grâce aux tirs au but au tour précédent contre Dijon, étaient plus physiques et c’est ce qui a fait une grande partie de la différence.

En Avant demi-finaliste
Et les Bretons ? Les Guingampais n’ont pas fait le poids en demi-finale contre West Ham mais ce sont eux qui sont allés le plus loin, triomphant de Lorient en quarts après avoir sorti Plabennec aux tirs au but. Le Stade Brestois 29 n’a pas démérité, au contraire, quittant la pelouse frustré, en quarts, alors que Benfica a marqué le but de la victoire à l’ultime seconde. Mais les Brestois ont pratiqué un jeu intéressant.

Du côté des filles, c’est le FC Dinan-Léhon qui a porté le plus haut le Gwenn Ha Du, s’inclinant en quarts de finale contre le Dijon FCO, 3 buts à 2, après un nul en poules contre le futur vainqueur du tournoi. A noter que les garçons du Relecq-Kerhuon et la sélection nord-irlandaise féminine ont été récompensés du trophée du fair-play. Et à cet âge-là, et dans l’esprit des organisateurs, cela compte aussi beaucoup !

Les résultats
U11 garçons. Tournoi des champions. Quarts de finale : Stade Brestois – Benfica Lisbonne (Portugal) : 1-2. FC Lorient – EA Guingamp : 0-1. AS Roma (Italie) – O. Marseille : 0-1. AS Monaco – West Ham (Angleterre) : 0-1. Demi-finales : West Ham – EA Guingamp : 5-1. O. Marseille – Benfica Lisbonne : 0-0 (O. Marseille aux tab). Finale : O. Marseille – West Ham : 0-0 (3 tab à 2).

Tournoi des espoirs. Finale : Arsenal (Angleterre) – Montrouge : 3-0.

Coupe de l’Elorn. AS Assirem (Algérie) – US Concarneau : 0-2.

U 13 filles. Tournoi des championnes. Demi-finales : Lille OSC – Toulouse FC : 1-0. Montpellier HSC – Dijon FCO : 0-0 (Montpellier aux tab). Finale : Montpellier HSC – Lille OSC : 3-0.

Trophée des espoirs. Finale : Paris FC – Pontivy 2F : 3-0.

 

09/06/19: tournoi-de-dirinon-quel-périple-depuis-mada

Chaque année, des jeunes viennent de Madagascar pour participer au tournoi international de Dirinon, dont la 25e édition s’est déroulée ce week-end. Et c’est une sacrée aventure, du taxi-brousse au TGV en passant par l’avion…
Tout commence par des tournois de foot organisés des mois avant le tournoi, pour repérer les meilleurs enfants de onze ans de l’extrême nord de Madagascar, le secteur d’Antsiranana. Que des Bretons connaissent mieux sous le nom de Diego-Suarez, pour y être allés dans le cadre de leur métier à l’arsenal. Le 13 mai dernier, les dix joueurs retenus pour constituer l’équipe de Zavoto (jeunesse en malgache) et leurs deux accompagnateurs ont dit au revoir à leurs familles pour se rendre dans cette ville. En taxi-brousse pour beaucoup.
De là, un car les a emmenés au centre du pays, dans la capitale Tananarive, à plus de 700 km à vol d’oiseau. Un rendez-vous était fixé le 16 mai pour les demandes de visas, qui ne peuvent se faire à distance. Il a fallu deux semaines pour les recevoir. Pendant cette période, l’équipe était hébergée dans un centre de sport à Carion, proche de la capitale et les joueurs ont pu s’y entraîner tous les jours.

Un mois loin de chez eux

Samedi dernier, ils sont montés dans un avion… pour quelques minutes. Le brouillard a rendu le décollage impossible et ils ont dû redescendre. Ils sont partis le lendemain soir et sont arrivés à Roissy tôt lundi matin. Un TGV vers Brest, via Rennes pour arriver en Bretagne. Autant de nouveautés pour tout ce beau monde. Des familles bretonnes hébergent un ou deux enfants depuis, et jusqu’à vendredi prochain, jour du départ. Le trajet sera moins long, en formalités, pour retrouver les familles, au bout d’un mois !
Depuis, les enfants sont encore allés de découverte en découverte. D’abord les chaussures à crampon et le football sur l’herbe, mardi. « Ils frappent plus fort pieds nus, on le voit et ils détestent les protège-tibias », note Claude André, de l’association Zatovo, basée à Plougastel et qui œuvre pour les jeunes de ce pays.

La solidarité se met en place

C’est la quatorzième fois qu’elle finance cette opération (elle a été créée il y a quinze ans) : transports, visas et autres. « Il n’y a pas eu de problème de visa cette année mais il est arrivé que des joueurs soient bloqués là-bas ». Dur pour eux, sans compter que l’asso a alors payé leurs billets aller pour rien. Son budget est de 10 000 à 12 000 € annuels, financés par des subventions, des sponsors et mécènes et des repas malgaches organisés par les bénévoles (comme le 23 juin prochain à Bohars). La communauté malgache du coin se mobilise.
« Nous sommes très contents de jouer un gros tournoi comme celui-là », sourit Mola Djoma, alias Nodo, l’entraîneur, venu avec Freda, la cheffe de délégation. « J’échange des techniques avec des éducateurs ». Et puis les garçons sont allés dans plusieurs écoles des environs. « On a vu qu’il y a moins d’élèves par classe, qu’il y a plus de matériel, d’enseignants que chez nous. Les enfants ont suivi un cours de maths avec des Français. Ici, en France, tout est propre, les gens sont gentils ». Le tournoi va leur offrir des livres pour enfants, plusieurs équipes des jeux de maillots et autres équipements.
Les Malgaches sont allés jusqu’en quarts de finale de la catégorie Espoirs.